La période des mises bas est intéressante pour observer le comportement de ses brebis. On s'aperçoit très vite que ce comportement change avec la naissance des agneaux: la brebis peureuse ne bouge presque plus à l'approche de l'éleveur, la brebis plus douce changeant en proportion beaucoup moins.

C'est probablement le meilleur moment pour entrer en contact avec la brebis peureuse ou indépendante. Prendre ses agneaux tout en les montrant à la brebis permet de les boucler et peser; si de plus on lui parle doucement et effectuons des gestes calmes, la brebis est toujours rassurée, il arrive même qu'elle  confonde les mains de l'éleveur et son agneau.

Pour moi c'est un moment important auprès de mes brebis Landes de Bretagne, qui sont plutôt vives de nature ...

Une autre observation concerne le rejet et la non adoption:

  • le rejet: parfois, un agneau est rejeté par sa mère: chez moi avec Landes de bretagne, c'est assez violent (la brebis peut choquer l'agneau contre la paroi) et définitif sauf en présence d'un agneau vif qui se mettrait à têter par derrière dès le premier jour.
  • l'adoption: je n'y suis pas arrivé à ce jour, je n'ai pas essayé non plus de revêtir l'agneau à adopter par la peau de celui de la brebis qui est mort; Il semble tout de même qu'en présence d'une race archaïque comme le Landes de bretagne, l'adoption ne fasse pas trop partie de ses gènes...

Pour terminer, je voudrais évoquer le rôle de l'éleveur au moment d'une mise bas - le couple mère-agneau:

  • en extérieur: laisser la brebis dehors est la meilleure solution à condition d'être en face d'une brebis expérimentée avec 2 agneaux maxi, rentrer la primipare peut lui permettre de découvrir son agneau tranquillement.
  • en intérieur: mettre la brebis primipare en case peut lui laisser le temps d'apprendre à découvrir son agneau; dans tous les cas, séparer les débutantes qui vont passer trop de temsp à démêler quel agneau est à qui?

La sortie du troupeau le matin (si sortie il y a) doit se faire tranquillement en surveillant que chaque petit parte bien avec sa mère, c'est autant de temps de gagné par la brebis pour commencer à brouter. Il est évident que c'est applicable pour un cheptel de 80 brebis, probablement moins à 300 brebis ...